Ce qu’il faut savoir sur le CACES

L’activité d’une entreprise exige l’utilisation d’engins motorisés tels que des chariots élévateurs ou des nacelles ? Le CACES permet de valider des connaissances et des compétences quant à la conduite d’engins motorisés en milieu professionnel et aux consignes de sécurité à mettre en œuvre. Quelles sont ces spécificités ? Pourquoi est-il nécessaire ?

grue-caces

Le déroulement type d’une formation au CACES

S’il n’est pas un diplôme reconnu ou un titre de qualification, le CACES permet néanmoins de confirmer des compétences et d’être reconnu en tant que conducteur d’engins de chantier. De sa maîtrise en passant par ses caractéristiques techniques (déplacement, soulèvement…), sans oublier la sécurité dans son utilisation, le CACES propose aux candidats un aperçu théorique et pratique de leur conduite. Des ateliers pédagogiques, une mise en condition avec la conduite d’une nacelle ou d’une PEMP (plate-forme élévatrice mobile de personnes), les formations au CACES sont conçues et animées par des professionnels expérimentés. Chaque engin étant différent pour autant d’usages (transports de marchandises, interventions surélevées en extérieur…), on dénombre plusieurs types de CACES.

Les différentes catégories de CACES

Les six types de permis CACES dispensés correspondent à six familles de matériels et d’engins. Parmi ceux-ci, on retrouve les engins de chantier (cette catégorie se divise en dix sections distinctes pour s’adapter à tout type de travaux), les grues à tour, les grues auxiliaires de chargement, ainsi que les chariots tracteurs ou à plateau. Pour cette dernière, l’obtention du certificat équivaut au permis cariste (R389).

Concernant le CACES PEMP ou le CACES Nacelle (R386), il permet de maîtriser des engins à élévations multidirectionnelles et verticales dans différents environnements. Par exemple en milieu clos ou pour une intervention sur route. Quelle que soit la formation CACES envisagée, il existe des programmes spécifiques et détaillés pour répondre à tous les besoins.

Bon à savoir avant ou après l’obtention d’un CACES

Avant de passer un CACES, il est nécessaire d’avoir un certificat médical en règle. De plus, l’obtention d’un CACES ne dispense pas l’employeur de fournir une autorisation de conduite pour l’engin concerné. Ce certificat demande à être renouvelé à des périodes fixes. Un CACES Nacelle ou CACES PEMP est valable cinq ans. Pour les engins de chantier (R372), sa durée s’étend à dix ans. Il faut également penser à bien différencier l’organisme de formation et l’organisme testeur. Seul ce dernier peut délivrer le fameux permis, tandis que le premier se charge d’assurer le bon déroulement de la formation.

Enfin, un échec à l’examen ne nécessite pas forcément de devoir le repasser dans sa totalité. Si la partie théorique est validée, le candidat peut conserver son bénéfice dans un délai de six mois et repasser uniquement l’aspect pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *